A propos

Thierry Ardouin aime travailler sur les liens qu’entretiennent l’homme et son environnement et il choisit toujours la technique de prises de vue la plus adaptée.

 Thierry Ardouin pose sa palette sur les parkings des zones commerciales, verrues humaines dans un environnement qui fut un temps vierge.

Avec « Nada », une déambulation débutée en Espagne, il cherche les traces de la main de l’homme sur les paysages et la transformation de ceux-ci, parfois accidentelle.

 Dans « Farmlands », il guette la geste des agriculteurs, les va-et-vient entre l’outil et la terre et le balancement permanent entre nature et culture. Un travail en contrepoint de la série « Après la tempête », réalisée dans la forêt des Landes à la suite de la tempête Klaus en 2009, dans lequel il s’intéresse aux altérations faites à un paysage anthropique.

Dans « Portraits de graines », il travaille sur l’infiniment petit, des semences, et utilise la microphotographie. Il interroge ainsi la déconnection profonde de l’homme à son environnement.

1991. Il co-fonde Tendance Floue et participe depuis à tous les projets collectifs.

1995. Il quitte l’infiniment petit de son laboratoire de recherche pour se consacrer entièrement à la photographie.

2003-2010. Il s’aventure avec sa chambre photographique dans les grands espaces et le néant et produit plusieurs sujets sur l’homme et son environnement.

2003-2020. Côté institutions, il suit pour l’OPPIC les chantiers du patrimoine. Travaille pour la BNF, les Editions Vuitton, « Regards », le magazine de La Courneuve.

2007-2011. Série des « Mad in » avec Tendance Floue. Réalisation du film « Mad in China ».

2011. Sortie du Photopoche « Tendance Floue, douze pour un » aux Editions Actes Sud.

2013-2015. Réalise « Paroles d’européens », un documentaire vidéo sur les conséquences de la crise économique vécue par les européens.

2009-2019. Expositions de « Portraits de graines », au Laboratoire (Paris), « Les photographiques » (Le Mans), Jardi Botanico de Valence (Espagne), « Les Photaumnales » (Beauvais).

2013-2016. Initiateur, directeur artistique et participant à « Korea On/OFF », un projet collectif de Tendance Floue dans le cadre de l’année croisée France-Corée du sud. Une exposition à la Cité Internationale des Arts, au Musée Goeun de Busan (Corée du sud), un livre numérique et un catalogue d’exposition.